Une Française crée une carte interactive pour soutenir les commerces de proximité de Londres

Valentine Benoist carte commerces independants
Crédit : Pierre Lucet-Penato

D’habitude, Valentine Benoist sillonne les rues de la capitale anglaise pour dénicher les meilleures adresses gastronomiques et les référencer sur son site, My Hungry Valentine. Mais confinement et fermeture des restaurants obligent, la journaliste spécialisée a décidé de transformer son portail virtuel en annuaire d’adresses de commerces indépendants dans le but de les soutenir en cette période de crise sanitaire. 

Déjà plus de 250 adresses référencées

“J’ai lancé le projet deux jours avant la date officielle du confinement au Royaume-Uni”, confesse Valentine Benoist, “il n’y avait pas encore de mesures claires sur la fermeture ou non des restaurants, mais beaucoup se posaient déjà la question de leur future organisation”. Ce chaos total l’a alors poussé à réfléchir à comment aider ces adresses indépendantes à continuer leur activité, la plupart ayant rapidement opté pour la mise en place de livraisons. Elle commence alors par créer une liste des établissements qu’elle connait et qui proposent ce nouveau type de service. “Puis j’ai commencé à inclure également leurs fournisseurs, comme des poissonniers, des maraîchers, des bouchers”, détaille la Française. 

soutenir commerces independants londres coronavirus

La jeune femme reconnaît que compiler toutes les adresses n’a pas été une mince affaire. “Les débuts ont été un peu artisanaux, car tout le monde tâtonnait un peu, faute de visibilité”, explique Valentine Benoist. Mais la sauce prend. “En une semaine, la liste a commencé à  bien grossir”, confirme-t-elle, grâce notamment à des informations envoyées par son réseau, dont des amis mais aussi des abonnés à sa newsletter. “Du coup, j’ai décidé de complètement transformer mon site pour le consacrer à cet annuaire”. My Hungry Valentine compte désormais plus de 250 adresses réparties sur toute la capitale (et dont certaines livrent même dans tout le Royaume-Uni). Les informations relatives à chacune d’entre elles ont été préalablement vérifiées. “J’essaie de mettre en avant les commerces éco-responsables et respectueux du bien-être des animaux”, précise Valentine Benoist. Livraisons de fruits et légumes, de poissons, de viandes, de vins et cocktails, de pain… Il y a donc pour tous les besoins et les goûts. 

carte commerces independants londres coronavirus

Afin que la liste soit la plus claire possible pour les internautes, Valentine Benoist a classé les commerces par quartier. La jeune femme a aussi créé une carte interactive déjà vue plus de 40.000 fois. En cliquant sur les icônes, l’utilisateur retrouve alors le nom de l’établissement, l’adresse, les produits proposés, le lien direct pour commander en ligne, les jours de livraisons… Un travail fastidieux mais nécessaire, assure la Française. Si au lancement de l’annuaire, elle actualisait la liste tous les jours, elle ne le fait désormais que deux fois par semaine. Elle appelle aussi la communauté à continuer à lui communiquer des adresses. “J’en reçois environ 10 par jour car le bouche à oreille a bien fonctionné, mais c’est bien de poursuivre cet élan pour soutenir le commerce de proximité”. 

Valentine Benoist soutient les commerces mais aussi le NHS

Valentine Benoist ne reçoit pas seulement des informations pour alimenter sa liste, mais aussi beaucoup de remerciements de la part des commerçants comme des utilisateurs. “Je crois que les gens ont découvert une nouvelle manière de consommer, ce confinement a permis de redécouvrir le goût des bons produits”. Une aubaine dans une capitale, où la plupart des habitants n’ont pas l’habitude de cuisiner, contrairement à la France. Valentine Benoist souhaite que ce mouvement prenne racine et se poursuive de manière pérenne après la levée du confinement. 

my hungry valentine ceramique confinement

La Française espère également pouvoir repartir, quand cela sera possible, à la découverte des nouvelles adresses gastronomiques de Londres. En attendant, elle poursuit la fabrication main d’assiettes et d’objets en grès pour son atelier de céramiques, dont elle devait officiellement lancer la boutique en ligne fin mars. “Ça fait déjà quelques années que j’expérimente avec la terre, j’ai donc tout naturellement fini par avoir envie de lancer mon e-shop, explique la jeune femme. Pendant le confinement, elle a fait des réserves de grès et continue de travailler depuis chez elle, faute de pourvoir rejoindre son atelier situé à Hoxton. “J’ai même créé une collection Lockdown Specials dont 50% des ventes sont reversées à NHS Charities Together. Ce sont deux petites assiettes personnalisables sur lesquelles vous pouvez me faire écrire n’importe quoi, ce qui vous manque le plus ou vous nouvelles habitudes du confinement”. Les personnes intéressées peuvent d’ores et déjà passer leur commande qui seront cuites et émaillées dès la réouverture du studio. “C’est un chouette cadeau clin d’oeil pour les personnes qui nous manquent en cette période”, conclut Valentine Benoist.