Le meilleur guide food de Londres est signé Valentine Benoist

valentine benoîts meilleur guide food londres
Crédit : Pierre Lucet-Penato

Infos pratiques

Son site

My Hungry Valentine

Valentine Benoist est une amoureuse de la gastronomie. Il y a un an et demi, la Française de 30 ans, installée à Londres, a lancé son blog de bonnes adresses “food”, My Hungry Valentine. Suite logique, quand on sait qu’elle écrit pour le Fooding, bible des amoureux de la bonne chère. “Ce qui m’a toujours intéressée, ce n’est pas la composition des plats, mais plutôt les histoires qui se cachent derrière les produits, les restaurants, les chefs, les producteurs, les vignerons”, raconte-t-elle.

Cette idée de site, regroupant de bonnes adresses dans la capitale anglaise, est née à force que ses amis ne cessent de lui demander des conseils en matière de restaurants. My Hungry Valentine rencontre très vite le succès. Mais quelle est sa méthode pour dénicher les lieux les plus atypiques ou les plus gustatifs ? “Je fais beaucoup de recherches en amont sur internet, puis je chausse mes baskets et j’explore la ville”, explique celle qui écrit aussi pour Grazia et Vice. “Londres est passionnant, on y découvre tous les jours de nouvelles choses à goûter”.

Valentine Benoist s’est donnée une seule règle : trouver des établissements “sincères”. “Je veux sortir de toutes ces tendances food que l’on voit partout”. Elle recherche avant tout l’authenticité. C’est donc dans cette démarche qu’elle a décidé de lancer son premier guide bilingue, “À Tables London”. “J’étais en voyage en Colombie avec mon compagnon et je me suis dit que je voulais faire quelque chose de différent. L’idée du livre est apparue et je me suis lancée”.

Elle a déjà une solide connaissance de l’offre gastronomique londonienne. Elle ne compte plus le nombre de restaurants qu’elle a pu tester. La preuve son site recense plus de 200 adresses. Pour réaliser son projet, “en toute indépendance”, elle lance un appel au financement participatif en octobre dernier. “C’était une manière aussi pour moi de me rendre compte de la solidité de mon projet”. Valentine Benoist a besoin de 8.500 euros, qu’elle parvient à rassembler rapidement. “Je voulais que ce guide s’adresse autant aux personnes venant passer un week-end à Londres qu’à celles qui y habitent” .

Dans son livre, qualifié de “meilleur guide food de Londres” par Vogue Paris, elle propose 50 adresses “cultes” de la capitale anglaise : restaurants gastronomiques, bistros, pubs… Il y en a pour toutes les bourses. “Je n’ai sélectionné que “la crème de la crème”, mais en toute subjectivité”. Avec une amie graphiste, Alice Bosc, elle a pensé chaque détail, ajoutant des bons plans, les “must eat”, les points importants (à emporter ou non, pourboires, réservations…), dans l’objectif que les gens “profitent au mieux de leur déjeuner ou dîner”. Imprimé à 1.000 exemplaires, “À Tables London” s’est déjà bien vendu. A Londres, il est disponible sur son site et dans des lieux sélectionnés avec soin par la jeune femme, comme Le Coq Épicier, Caravansérail, Dynamic Vines…

Valentine Benoist espère bien ne pas s’arrêter là. “J’aimerais bien faire des séries, comme sur les meilleures épiceries, les bars à cocktails, les food markets…”.

Infos pratiques

Son site

My Hungry Valentine