Eurostar proposera un direct Amsterdam-Londres à partir de fin octobre

eurostar londres amsterdam
Crédit : Shutterstock

Alors que des trains directs dans le sens entre Londres et Amsterdam étaient déjà en place depuis 2018, la compagnie Eurostar poursuit son projet de développement aux Pays-Bas en annonçant, lundi 24 août, une liaison directe dans le sens retour, entre la capitale néerlandaise et anglaise, et ce, à partir de fin octobre. 

En effet, jusqu’à présent, pour les retours sur Londres, un arrêt était nécessaire à Bruxelles pour les contrôles frontaliers. Ces derniers seront dorénavant effectués en gare d’Amsterdam. La ligne directe, qui devait être lancée en avril dernier mais a été repoussée à cause de la pandémie, ouvrira finalement le 26 octobre prochain et les voyageurs pourront ainsi rallier Amsterdam Central à St-Pancras International en seulement 4 heures et 9 minutes. Les billets pour cette nouvelle ligne seront mis en vente à partir du 1er septembre et réservables 6 mois à l’avance. Ils seront proposés à partir de 40£ le trajet, dans un sens comme dans l’autre. Idéal donc pour un week-end dans la capitale néerlandaise. 

Cette annonce de la part d’Eurostar intervient peu de temps après la décision du gouvernement britannique de retirer les Pays-Bas de la liste des pays dont les voyageurs en provenance doivent s’auto-isoler pendant quatorze jours à leur arrivée en Angleterre. 

Eurostar réorganise sa programmation

L’ouverture de cette nouvelle ligne directe entre Amsterdam et Londres fait écho à la volonté du PDG de la compagnie, Mike Cooper, de gagner des parts de marché sur l’aérien pour des trajets inférieurs à 4 heures, comme il l’annonçait en novembre 2019, lors de la célébration du 25ème anniversaire d’Eurostar

Une autre volonté est également mise en avant à travers cette nouveauté, celle de prioriser les trajets vers les capitales européennes. Eurostar a en effet supprimé, au début de l’été, ses lignes estivales françaises vers Lyon, Marseille et Avignon, trajets jugés moins rentables que ceux vers les capitales car moins fréquentés.