Des Français créent un prix pour récompenser le meilleur bistrot de Londres

Priceless cities best new bistrot Londres
Crédit : Patricia Niven

En savoir plus

Pour voter : ici

Qui n’a pas encore succombé à cette manie consistant à examiner scrupuleusement les commentaires laissés sur un restaurant avant d’y mettre les pieds ? A l’heure où tout est objet à comparaison, un prix gastronomique d’un nouveau genre tente de se faire une place à table. “Priceless cities best new bistro” vise ainsi à récompenser des concepts de bistrots-restaurants innovants où la cuisine mêle créativité, liberté et produits de saison. Ce premier millésime se cantonne à quatre “hauts-lieux de la gastronomie”. Paris en tête de proue, mais également New York, Londres et Mexico City. Il faudra cependant s’armer d’un peu patience avant de connaître les noms des quatre heureux gagnants qui seront révélés lundi 25 novembre.

Un projet à l’origine franco-français

Tout juste lancé dans le courant de l’été 2019, Priceless cities best new bistro est en quelque sorte le petit frère d’un guide des tables franco-français connu sous le nom de “Fooding”. Depuis sa création en 2000, le magazine gastronomique du critique Alexandre Cammas s’est imposé comme une nouvelle référence en ne focalisant pas seulement l’attention sur le goût mais également sur l’expérience entourant l’assiette. Une approche un peu moins conventionnelle”, d’après Valentine Benoist, une des responsables du projet. De l’aménagement intérieur à la carte des vins en passant par l’accueil et le service, tout est pris en compte. Une opportunité singulière de dénicher de bonnes adresses accessibles et (peut-être) méconnues. En parallèle de l’édition de ce guide, plusieurs événements thématiques ont été organisés pour ouvrir les plaisirs de la gastronomie au plus grand nombre. Fort de cette réussite, les équipes du Fooding ont donc imaginé le prix du meilleur nouveau bistrot pour récompenser les établissements créés dans les 12 à 18 derniers mois et mettre en valeur de jeunes chef.fe.s.

Outre désigner un gagnant, la finalité du “Priceless cities best new bistro” est en effet d’élargir la définition de la sacro-sainte gastronomie en mettant l’accent sur les bistrots et les concepts de restauration innovante. Des cafés-restaurants cuisinant des produits de saison côtoient ainsi un bistrot-boulangerie servant des viennoiseries le matin et un menu raffiné le soir. Seul prérequis, l’intégralité des établissements en compétition doivent permettre de manger et boire pour un budget défini. A Londres, l’addition devra ainsi être comprise entre £30 et £100.

Un prix participatif

De janvier à août dernier, plusieurs juges anonymes ont donc fait le tour des nouvelles adresses de manière impromptue. Ces gourmets, bien souvent amateurs, ont été choisis pour leurs connaissances des terroirs et de la gastronomie locale. Par souci d’impartialité, ils ont payé toutes les additions, rédigé un commentaire détaillé et attribué une note à chaque bistrot visité. Pour autant, la singularité de ce prix consiste justement à ne pas résumer un établissement à une note. Le commentaire laissé par le juge est donc primordial puisqu’il en dit long sur l’ambiance du lieu, la créativité des plats et évidemment la qualité des produits employés. “Un moyen de se démarquer des autres prix qui comparent l’incomparable”, résume Valentine Benoist.

A la différence du Fooding, le public aura cette fois la possibilité de soutenir son adresse coup de cœur parmi le palmarès rendu public mercredi 25 septembre. Pour ce faire, il suffit de se rendre sur le site internet dédié et de voter pour l’une des trois adresses présélectionnées, notamment à Londres. Parmi celles-ci, Bright, un néobistrot et un bar à vin proposant une cuisine de saison à marier avec une cave très riche, le tout dans un esprit très londonien. Mais aussi Mao Chow, où le chef a fait le pari d’une cuisine chinoise… et surtout végane. Ou encore Tayer + Elementary, avec un menu unique et abordable à accompagner d’un cocktail maison. Une première cuvée de choix à l’image du “melting pot gastronomique” que constitue Londres, à en croire la Française.

Les votes du public resteront ouverts jusqu’au vendredi 25 octobre et compteront pour un quart de la note finale attribuée à chaque établissement (l’avis des juges comptant pour trois quarts). Celle-ci permettra ensuite de départager le trio de tête lors de la cérémonie de remise de prix, organisée un mois plus tard. S’en suivra, une soirée exceptionnelle, ouverte à tous, dans l’établissement vainqueur.

En savoir plus

Pour voter : ici