Calcul de la retraite entre le Royaume-Uni et la France : deux exemples de situations concrètes

Il est parfois difficile de comprendre les subtilités des conventions entre nos deux pays et de se projeter en fonction de sa situation. Bien sûr, chaque situation est unique et il vaut mieux se faire conseiller par des professionnels lorsqu’elle est un peu trop complexe. Mais afin de vous aider à comprendre, Thomas Delorme, cofondateur d’Expat Retraite Consulting, partage deux cas concrets qu’il a pu rencontrer parmi ses clients. 

20 ans de travail au Royaume-Uni et 25 ans de travail en France, l’ouverture des droits

Pierre a 65 ans et vit à Londres. Il a travaillé 20 ans au Royaume-Uni et 25 ans en France auparavant en tant que salarié. Il souhaite demander sa retraite et se demande ce qu’il va percevoir. 

Résidant au Royaume-Uni, il devra faire sa demande de retraite auprès de l’International Pension Center. Il percevra alors la state pension (retraite publique britannique), et sa demande sera transmise à la Caisse de retraite française, afin de percevoir sa retraite de base (assurance retraite) et sa retraite complémentaire (AGIRC ARRCO).

Pour qu’il perçoive sa retraite française au taux maximum, il doit justifier de 166 trimestres (selon son année de naissance) , soit 41.5 ans. Pour cela, la convention signée entre le Royaume-Uni et la France permet de comptabiliser les trimestres effectués sur le sol britannique : Pierre aura donc une retraite calculée au taux maximum. 

Cette convention permet également de décompter les trimestres français pour la condition d’ouverture du droit à la state pension, qui est de 10 années de cotisation minimum.

Par ailleurs, Pierre devra demander le bénéfice de sa/ses private pensions (appelée également workplace pension), pour lesquelles il a dû cotiser durant son activité au Royaume-Uni.

Rentrer en France en milieu de carrière ou rester au Royaume-Uni : les impacts sur sa future retraite

Laura a 40 ans et est actuellement salariée à Londres depuis 5 ans. Elle travaillait auparavant en France. Elle envisage de revenir en France ou de continuer son activité au Royaume-Uni. Elle souhaite connaître les impacts de ses futures orientations de carrière sur sa future retraite. 

Son retour en France lui permettrait de cotiser à nouveau pour sa retraite de base et complémentaire françaises. Ses trimestres travaillés au Royaume-Uni seront pris en compte dans le calcul de la retraite française et lui permettront de percevoir également la state pension. Si elle a cotisé pour une private pension, elle pourra en demander le bénéfice dès que ses droits seront ouverts.

Si elle décide de continuer son activité au Royaume-Uni, il serait intéressant pour elle d’étudier une éventuelle cotisation à la Caisse des Français de l’Etranger ou un rachat de trimestre, afin d’améliorer sa future retraite française. L’intérêt de ces deux options dépendra de l’analyse de sa carrière et de sa situation.

French Morning London

Le premier site d'actualité pour les Français de Londres

© 2022 French Morning London, French Morning Media Group. All Rights Reserved. Made in NYC.